Subventionner l’industrie… pour lutter au niveau mondial

 

L’idée ne vient pas d’un néo libéral en puissance. Non c’est Arnaud Montebourg, ministre (de gauche) Français du redressement productif qui a utilisé une expression sans équivoque pour désigner la pression exercée par Bruxelles auprès des gouvernements des états membres.

« Ne plus avoir Bruxelles sur le dos » serait bénéfique pour M.Montebourg, à l’heure ou certaines grandes puissances mondiales (Chine, Corée etc… pour ne pas les citer) ne se privent pas de mesures. Protectionnisme, dumping et tout le jargon qui ferait frémir les autorités de régulation Européennes, sont ailleurs parfois parfaitement courants. Et à l’heure où tout le monde concourt avec tout le monde, il faut se mettre au diapason. Soit pour suivre au niveau concurrentiel, soit pour favoriser un modèle humain, et malheureusement en la matière, l’argent circule plus vite que les idées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *